Couv
Image

[Cases en stock] – Ce n’est pas toi que j’attendais – Fabien Toulmé

Share Button

Couv

A la fin des années 80, trois jeunes garçons sortent de l’école. Sur le chemin qui les ramène à la maison, ils s’arrêtent devant « le mongolien ».
Quelques années plus tard, Fabien Toulmé se réveille chez lui, au Brésil. Il se dirige vers la cuisine pour prendre son petit déjeuner en compagnie de sa fille de 4 ans, Louise et de Patricia, se femme enceinte de 2 mois.
C’est le jour de la première échographie et de la vérification de la clarté nucale du bébé. Fabien pense beaucoup à cet examen. Il en rêve la nuit, ça le soulage et ça l’angoisse en même temps. Vérifier la clarté nucale permet de détecter certaines malformations et maladies chez le bébé, en particulier la trisomie 21.
Rien de particulier à l’examen, rien de particulier pendant toute la grossesse, jusqu’à la naissance de la petite Julia, porteuse de la trisomie 21.

Avec cet album imposant de 256 pages, Fabien Toulmé a décidé de prendre le temps de nous raconter sa vie. Cette vie de papa, angoissé par une maladie dont sa fille est porteuse. Le graphisme est léger, fluide, absolument pas agressif. Le ton qu’emploie l’auteur est variable en fonction des sentiments qui ont pu l’envahir durant cette période. Avec humour, vérité, dureté parfois, Fabien Toulmé exprime avec beaucoup d’émotion ce qu’il a vécu. Attention, pas de mièvreries, pas de clichés, ici on parle vrai. Les moments de doute, d’angoisse, l’impossibilité pendant plusieurs mois de toucher sa fille, de la prendre dans ses bras, voilà ce que nous raconte ce papa. Un véritable cataclysme ! Tout un chemin jusqu’à l’acceptation et la perception de cet amour paternel.ce_n_est_pas_toi_que_j_attendais_image1

Image 2

Ce témoignage est bouleversant. Fabien Toulmé ne cache rien de « ce n’est pas toi que j’attendais » jusqu’à « mais je suis content que tu sois là ». Émotions garanties!
Pour aller plus loin, le blog de Fabien Toulmé : http://fabien-t.blogspot.fr/Photo.

9791090090378_cg
État

AMAZIGH, un roman graphique de Mohamed Arejdal et Cédric Liano.

Share Button

9791090090378_cgC’est l’itinéraire d’hommes libres. Mais la route de l’Europe est semée d’embûches. Chaque semaine, la presse se fait l’écho des drames à répétition qui frappent notre vieux continent. Les naufragés échouent aux portes d’une vie meilleure. Les rescapés rejoignent le contingent des migrants à rapatrier. Tristes statistiques.

Pourtant derrière ces existences, il y a souvent un projet de vie : des espoirs, des rêves et surtout  une détermination à passer les obstacles.
C’est le cas de Mohamed Arejdal, que l’on suit ici à travers cette chronique, candidat marocain dont le rêve est d’épouser une carrière artistique. Dans le sud de son village, il ne trouve pas sa place et finit par voler les économies de son père pour réaliser son rêve. Décision et trajectoire terribles. Le passage en Europe ne sera pas sans difficultés : journées d’attente, nuits dans les abris de fortune, peur permanente, emprisonnement à répétition. Mais rien n’empêchera Mohamed, l’amazigh (homme libre en berbère), d’accomplir son destin.
Un album d’une vérité essentielle.
Sélection Prix Assises du livre-catégorie roman graphique-2014-2015.
[Médiathèque Verlaine]
Couverture

[Cases en stock] – Le fils du soleil / Nury et Henninot

Share Button

Couverture

Années 1900, îles Salomon.
David Grief, surnommé « le fils du soleil » par les indigènes, est le plus grand et le plus riche négociant de cette partie du Pacifique.
En parfait homme d’affaire, cet expatrié français parcourt les mers du Sud à bord du « Wonder » pour superviser ses productions mais également traquer ses débiteurs.
Un jour, le vieux Parlay, roi de l’île d’Hikihoho, mets en vente sa collection de perles dont il approvisionnait jadis le traffic. A cette occasion, il demande à un capitaine crapuleux de convier à cette vente tous les plus gros négociants des îles Salomon. Tous, sauf David Grief.

Fils_du_soleil_page7declaration vente

Ce one shot (histoire en un seul tome) est écrit d’après deux nouvelles de Jack London : « Le fils du soleil » et « Le vieux Parlay ». Fabien Nury réalise encore un exploit en réussissant à produire une histoire dense et très vivante, le tout en 80 pages. Eric Henninot livre un dessin réaliste qui nous plonge parfaitement dans cette « grande » époque du traffic maritime. Entre poursuites, réglements de compte, tempête et naufrages, nous découvrons des personnages aux caractères variés dont David Grief qui se révèle en homme sans pitié mais toujours juste. Un homme qui sait que dans cette région, à cette époque, la réputation vaut autant que la proriété ou l’argent. Un homme prêt à mettre sa vie en jeu pour récupérer ses 1200 livres prétées. Un homme amoureux qui affrontera son destin pour essayer de retrouver celle qu’il a aimé.

Une des meilleures BD de 2014. Ne la ratez pas!

Le fils du soleil
Scénario de Fabien Nury
Dessin d’Eric Henninot
Couleurs de Marie-Paule Allard
Genre : Aventure
One shot
Editions Dargaud

9782754811163_1_75
État

[Cases en stocks] – LE MONDE D’AÏCHA, LUTTES ET ESPOIRS DES FEMMES AU YEMEN, un roman graphique d’Ugo Bertotti.

Share Button

9782754811163_1_75Des ombres noires surgissent des lumières feutrées de Sana, la capitale du Yémen. Elles passent comme des fantômes, glissent furtivement dans les rues de la ville. Une impression de voir des oiseaux mystérieux qui diffèrent que par leur taille. Ce fabuleux récit n’est pourtant pas un conte. Mais l’histoire d’Aïcha, Sabiha, Hamedda, Houssen… Leur point commun ? être femmes dans le Yémen d’aujourd’hui, un pays pauvre, codifié par des lois et coutumes ancestrales.

S’appuyant sur un reportage photographique d’Agnès Montanari, Ugo Bertotti délivre un témoignage surprenant, fascinant, avec beaucoup de pudeur et d’humanité, sur la condition de ces femmes à la force extraordinaire. Au somptueux trait graphique. Le Monde d’Aïcha est une révélation majeure.

>>Coup de cœur de la médiathèque Verlaine 2014.
Sélection officielle Prix Assises du livre-catégorie roman graphique-2014-2015.

ob_5f0984_9791090566118-cg[1]

[Cases en Stock] – La vie sans mode d’emploi : putain d’années 80

Share Button

[Cases en Stock] - La vie sans mode d'emploi : putain d'années 80
La Vie sans mode d'emploi : putain d'années 80 
scénario Désirée Frappier,
 dessin Alain Frappier



10 mai 1981, François Mitterrand remporte les élections présidentielles. Persuadée que tout va changer, Désirée, jeune fille créatrice de costumes pour la scène rock française, décide de monter sa propre entreprise. Mais la politique de rigueur mise en place par la Gauche dès 1983 va vite la faire déchanter et la ramener à la réalité.
Bien plus que le récit d’un parcours personnel, cet album est surtout un regard très aiguisé sur la société française de cette décennie faite de mutations et de déceptions. C’est une formidable leçon d’histoire qui nous plonge dans les événements marquants de ces années 80 : l’affaire Grégory, l’arrivée du sida, la montée du Front national, la création des restos du cœur, la catastrophe de Tchernobyl…

Un roman graphique très réussi à lire absolument !

Les pieds-noirs à la mer

[CASES EN STOCK] – Les Pieds-Noirs à la mer / Fred Neidhardt

Share Button

[CASES EN STOCK] - Les Pieds-Noirs à la mer / Fred Neidhardt

Le Jeune Daniel fuit une querelle parentale pour trouver refuge chez ses grands-parents à Marseille. Pieds-Noirs tous les deux, son grand-père antisémite a épousé une Juive, sa grand-mère séfarade qui déteste les Algériens tout en parlant arabe depuis toujours tandis que le cousin Stéphane « ne fait plus partie de la famille » depuis qu’il désire épouser une Kabyle. Daniel, partagé entre l’amour pour sa famille et un discours de haine qu’il réprouve, va tenter de comprendre et de réconcilier cette famille éclatée. Mais autant le dire tout de suite la partie est loin d’être gagnée.

En 1962, un million de Pieds-Noirs quittent l’Algérie pour une France qui ne les reçoit pas les bras ouverts. L’auteur installe son récit dans les années 80 où, entre Juifs, Pieds-Noirs, Arabes et Français, les tensions exacerbées par les souffrances ainsi que les humiliations subies restent palpables et la violence verbale permanente…
La réussite de cet album est de parvenir, en confrontant des discours apparemment figés, à révéler clairement toute l’absurdité de l’incompréhension mutuelle.

Percutant et drôle à la fois, sans poncifs ni bons sentiments, à lire absolument !

ob_bdaaf3_album-cover-large-20528[1]
Image

[CASES EN STOCK] : Le Chien qui louche / Etienne Davodeau

Share Button

[CASES EN STOCK] : Le Chien qui louche / Etienne Davodeau

 

Fabien est agent de surveillance au Louvre. Il est amoureux de Mathilde mais appréhende un peu la rencontre avec sa « belle-famille » réputée un peu rustre, faisant montre d’un humour peu subtil. Mais ce qu’il n’avait pas prévu, c’est que le clan Benion compte parmi ses aïeuls un obscur peintre du dimanche au talent limité, dont la seule « oeuvre » est une croûte représentant un chien qui louche. Problème : convaincus de la grande influence de Fabien sur les instances du célèbre musée, les Benion se sont mis en tête d’exposer la toile au Louvre !

Etienne Davodeau signe ici un des meilleurs albums de la série coéditée par Futuropolis et le Louvre éditions. Avec cette comédie jouissive où se croisent des personnages truculents, l’auteur aborde une question essentielle de l’histoire de l’art : quelles raisons font qu’une oeuvre mérite ou non son entrée au musée ?

Album savoureux et drôle qui ne manquera pas de vous réjouir !

Couv_194295[1]

[CASES EN STOCK] – Ma révérence

Share Button

[CASES EN STOCK] | Ma révérence
Scénario : Wilfrid Lupano,

Dessin : Rodguen

Vincent est un trentenaire un peu paumé qui semble traîner depuis toujours sa carcasse dans sa banlieue morose. Avec son ami Gaby, un rockeur déconcertant, il va échafauder le projet d’un braquage « humanitaire », c’est à dire sans violence et où une partie du butin sera redonnée aux bonnes œuvres tandis que l’autre lui permettra de rejoindre son amoureuse et son fils vivant en Afrique. Bien évidemment, tout ne se passera pas comme prévu pour ce Robin des bois des temps modernes…

Cette trame ne fait pas pour autant de « Ma révérence » un polar au sens strict du terme. Car le propos de Lupano est bien plus profond. Tragi-comédie, romance, chronique sociale, roman initiatique, cet album est tout cela à la fois. Un mélange riche qui se révèle original, trépidant et profondément humain.

Du bel ouvrage, à découvrir absolument pour le magnifique bouquet d’émotions qu’il nous offre !

ob_c39b01cc7b9f169e396602c5c19afffe_1-deadline-pl05[1]
Vidéo

[CASES EN STOCK] : Deadline / Scénario Laurent-Frédéric Bollée, dessin Christian

Share Button

[CASES EN STOCK] : Deadline / Scénario Laurent-Frédéric Bollée, dessin Christian

Deadline raconte l’histoire tragique de Louis Paugham, enfant recueilli en 1853 par le journaliste itinérant Philip Paugham, qui prône l’abolition de l’esclavage. L’homme vient d’assister impuissant au massacre des parents du jeune garçon par une bande d’esclaves noirs en fuite. Tiraillé entre ce père adoptif abolitionniste et le drame vécu par les siens, Louis finit par être enrôlé sous le drapeau confédéré, chargé de surveiller les soldats de l’Union retenus prisonniers dans le sinistre camp d’Andersonville en Géorgie. Parmi ces derniers, un grand Noir, tête haute, trouble particulièrement Louis au point de lui vouer un amour éternel. La découverte du corps sans vie, torturé, de ce jeune Noir marque à jamais l’esprit de Louis qui consacrera sa vie à venger celui dont il ignore même le nom…

Avec un scénario en béton qui vous prend aux tripes et un dessin somptueux, Deadline est un one-shot élégant et émouvant qui nous plonge dans les réalités sordides de la Guerre de Sécession.
A lire absolument !

ob_72346aa3605da1f29ed456c63320435d_1359-rot-jpg[1]
Vidéo

[CASES EN STOCK] – Come prima/Alfred

Share Button

[CASES EN STOCK] - Come prima/Alfred

Juillet 1958. Dix ans que Fabio n’avait pas revu son frère Giovanni. Et voilà qu’il est là, devant lui, avec dans les mains l’urne funéraire contenant les cendres de leur père. Si le cadet est venu chercher son aîné jusqu’en France, c’est pour lui proposer de faire ensemble le dernier voyage de leur paternel vers l’Italie. Si dans un premier temps Fabio refuse, les circonstances le font rapidement changer d’avis, ne serait-ce que pour récupérer sa part d’héritage…

Ainsi commence « Come prima », road movie intense et touchant. Au fil du trajet, de coups de gueule en fous rires, les deux frères réapprendront à se connaître. Et nous découvrirons par bribes, ce qui les unissait par le passé et les événements qui les ont séparés.

Alors, prenez la route avec ces deux là, invitez-vous au voyage, vous ne le regretterez pas !