Son

[Jazz Corner] – Février 2016

Share Button

Après le saxophone en 2015, ce premier jazz corner de l’année 2016 est axé autour de la trompette. Nous y retrouverons le fougueux Médéric Collignon (cf décembre 2015), des hommages à Miles et bien-sûr l’Italie à laquelle l’Arras Jazz Festival consacrera une journée en mai 2016 !

 

onj_1ONJ, Admirabelamour (avec Médéric Collignon, cornet de poche et bugle) Deuxième « Orchestre National de Jazz » pour le guitariste Claude Barthélémy entouré cette fois-ci de jeunes jazzmen prometteurs donc Médéric Collignon. Ce 2e opus est un subtil mélange de jazz(s !), de rock et de musiques populaires. L’accordéon y côtoie la derbouka, le gamelan et l’oud. Un vrai voyage pour les oreilles !   Continuer la lecture

4d8c78854c890d253148d017ade96907_large[1]
Image

Jazz Corner – Décembre 2015

Share Button

C’est une découverte à la fois humaine et musicale que vous propose le jazz corner de la Médiathèque du Palais Saint-Vaast. En effet, lors du projet « Terril en la demeure » le 27/11/2015 à Noyelles-Godault, le combo de Couleurs Jazz, co-dirigé par Pierre Maucourant et Vincent Wimart, a eu l’immense joie de pouvoir partager un titre en compagnie de 2 grands jazzmen de la scène française : le saxophoniste Pierrick Pédron et le cornettiste-saxhorniste et  multivocaliste Médéric Collignon.
Notre jazz corner de décembre leur est donc dédié.

Pierrick Pédron, « Kubic’s Monk »

Le saxophoniste s’attaque – une fois n’est pas coutume – aux compositions du pianiste de jazz Thelonious Monk accompagné par Franck Agulhon à la batterie et Thomas Bramerie à la contrebasse, rejoints sur trois titres par le trompettiste Ambrose Akinmusire.
Jouer Monk sans pianiste pourrait apparaître comme une peine perdue, il n’en est rien : les arrangements de Pierrick Pédron et Vincent Artaud, son directeur artistique, suppléent les harmonies audacieuses du pianiste par un jeu rythmique précis extraordinairement efficace.

Pierrick Pédron, « Kubic’s Cure » (avec la présence de Médéric Collignon à la trompette)

Après le jazz du pianiste Monk, le saxophoniste Pierrick Pédron s’attaque au rock du guitariste et chanteur britannique Robert Smith, leader du célèbre groupe « The Cure ».
Il utilise la même formation que pour « Kubic’s Monk » (Franck Agulhon à la batterie et Thomas Bramerie à la contrebasse) et invite pour la « bonne cause » Médéric Collignon sur 2 titres.
Une véritable « Cure » de jouvence !

Couleurs Jazz vous conseille également :
Pierrick Pédron, « Omry »
« Jazz al dente », une compilation de jazz et de recettes italiennes à consommer sans modération… de pâtes !

Groove53Catcher
État

Jazz Corner – GROOVE CATCHERS : 53

Share Button

Groove53Catcher

Le trio Groove Catchers se révèle très vite totalement atypique avec une interaction énergique aux accents rock et funk.

Pas de piano ni de guitare, mais des constructions rythmiques très travaillées et une musicalité des thèmes qui assurent une présence sonore au groove qui nous « capte ». L’improvisation complice entre les trois musiciens trouve sa grande singularité dans un dialogue constant et maîtrisé, auquel vient se joindre Julien Stella, bluffante « human beat box » qui donne également de la voix à la clarinette basse.
La révélation de personnalités musicales peu communes.

 

Ce disque vous est conseillé par l’association couleurs Jazz