Février_Musikothé
Image

MUSIKOTHE FEVRIER 2016 – Musiques du monde

Share Button

Février_MusikothéUn petit voyage à travers la production récente d’artistes de musiques du monde proposé par notre discothécaire et enrichi des contributions des participants de Musikothé

 

 

Ludovico EINAUDI : Taranta project

Ludovico Einaudi est bien connu dans le monde de la musique contemporaine minimaliste ainsi que celui des musiques de films (il a signé notamment les BO de « Intouchables » ou « Le Prix du désir »). Mais pour l’album « Taranta Project », le compositeur aborde d’autres horizons. Ce nouveau projet est lié à la programmation du festival « La Notte della Taranta » qui a lieu chaque été dans la région de Salento (le talon de la « botte italienne »). En 2010 et 2011, Einaudi a été choisi pour concevoir et diriger le spectacle final en plein air. Le défi étant de faire se rencontrer la musique traditionnelle de Salento : la « Taranta », avec des sons et des rythmes venus de partout dans le monde. C’est un impressionnant collectif de musiciens de renom que le compositeur italien a invité pour participer à cette belle aventure musicale. Résultat : une musique qui mélange allègrement musique africaine, moyenne orientale, sonorités électroniques et bien sûr l’élégance classique qui caractérise Einaudi. Un album aux arrangements remarquables alternant avec le même bonheur chœurs et morceaux très intimistes.

 

 

OUM : Zarabi

Le nouvel album que nous propose Oum est un véritable joyau à plus d’un titre ! C’est une invitation à un voyage poétique à laquelle on répond aisément. La chanteuse marocaine a fait le choix de la simplicité en co-écrivant avec Mathis Haug et en enregistrant entièrement ce disque dans le désert avec un minimum d’arrangements et sans effets. Entourée des musiciens qui l’accompagnent sur scène : deux Marocains (oud et percussions) et deux Cubains (trompette et contrebasse), son chant se déploie avec beaucoup de naturel et de grâce. La voix fraîche et aérienne nous charme littéralement. Mais Oum sait aussi prendre des intonations profondes très sensuelles et enrichit son chant d’inflexions proches du jazz ou de la soul,

« Zarabi » signifie « tapis » en référence aux tisseuses du village de M’hamid El Ghiszlane qui créent à partir des vêtements usagés apportés par les clients eux-mêmes

 

LURA : Herança

Après des années de silence, voici le retour d’une des plus belles voix de l’archipel capverdien avec un album résolument énergique et dansant qui fait la part belle au « funana », danse traditionnelle virevoltante héritée des anciens esclaves. Le nouvel opus de Lura contient aussi des mélodies plus douces et ainsi que de belles rencontres : le ministre Mario Lucio signe plusieurs titres, le bassiste camerounais Richard Bona l’accompagne et chante avec elle « Barco di papel » écrit ensemble, Lura partage également un autre duo cette fois avec Elida Almeida, star montante de la musique capverdienne. La collaboration la plus marquante est cependant l’incantation dépouillée et simplement martelée par les percussions du poète musicien brésilien Nana Vasconselos. L’album porte d’ailleurs le litre de ce morceau.

 

TRIO SAROCCHI : A cavallu !

En 2015, le Musée du cheval de Chantilly proposait un magnifique spectacle équestre « Kavalllisté ». L’illustration musicale de cette épopée conjuguant polyphonies corses et art équestre de haute école a été confiée au Trio Sarocchi, ensemble vocal et musical composé de Benedettu Sarocchi, Ghjunva ‘Petru Pieve et Savieru Giacometti. Même si vous n’aviez pas eu la chance d’y assister, vous apprécierez l’ambiance de ce spectacle enregistré en live.

 

Daby TOURE : Amonafi

« Amonafi » est le 5ème album du chanteur multi-instrumentiste mauritanien d’origine sénégalaise, découvert par Peter Gabriel en 2004. D’emblée, une belle énergie communicative se dégage de l’ensemble du disque. Élaboré méticuleusement dans son home-studio, ce parisien d’adoption y a peaufiné chaque titre, jouant lui même presque tous les instruments à l’exception des cordes. Bien sûr, les racines africaines sont très présentes dans la musique de Daby Touré mais pas question pour lui de s’enfermer dans la tradition. Sa musique se nourrit aussi largement d’autres influences….

«Bien sûr je porte l’Afrique en moi, je chante dans toutes les langues de l’Afrique de l’ouest : peulh, soninké, wolof… Mais avec ce nouvel album, je m’approche de ce qui me plaît le plus, la soul, la pop, une musique que l’on peut chanter au-delà des frontières».

 

Amalia, les voix du fado

Sous la houlette du réalisateur Rubel Alves, six artistes « phare » de la nouvelle scène du fado s’unissent pour mettre à l’honneur celle qui a marqué à jamais l’histoire de ce chant portugais. En duo ou en solo, Gisela João, Carminho, Ana Moura, Camané, António Zambujo et Ricardo Ribeiro reprennent avec humilité les chansons incontournables d’Amalia. D’autres invités exceptionnels se joignent à eux : le bBésilien Caetano Veloso, la Capverdienne Mayra Andrade , le chanteur angolais Bongo ou encore le guitariste flamenco Javier Limon.

 

 

Yvelise, Nicole, Annie et Bernadette nous ont fait partager leurs coups de cœur pour :

Goran Bregovic, Johnny Clegg, Ryuichi Sakamoto ; Kenny Rodgers, Tiken Jah Fakoly, Bernarda et Marcos Fink, ah Fakoly, Bernarda et Marcos Fink

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *