État

Auguste Coty photographie Arras pendant l’hiver 1914-1915

Share Button

Originaire du Havre, Auguste Coty (1887-1950) rejoint le 136e régiment d’infanterie de Saint-Lô, à la déclaration de guerre en août 1914.

[L'auteur, Auguste Coty]

Auguste Coty (1887-1950)

C’est en qualité de médecin qu’il participe avec ses camarades normands à la défense de Blangy et du faubourg Saint-Sauveur d’Arras durant l’automne et l’hiver 1914-1915. Le régiment est ensuite engagé à Roclincourt au cours de l’offensive d’Artois de mai 1915.
Grâce à lui et à son appareil photo, nous possédons un témoignage visuel exceptionnel sur le quotidien des poilus au moment où le front se fige aux portes d’Arras.

 

 

A la porte du même P.S. brancard roulant à une roue inventé et crée par nos brancardiers. De g. à d. Tillaux, Turquatel, Lucas.

« A la porte du même P.S. brancard roulant à une roue inventé et crée par nos brancardiers.
De g. à d. Tillaux, Turquatel, Lucas.« 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ses clichés pris souvent en première ligne, ce qui reste rare durant toute la Première Guerre mondiale, sont empreints d’une grande authenticité. Ils nous montrent les soldats mais aussi la ville d’Arras et ses faubourgs, au début d’un siège qui va durer quatre ans.

La Place de la Gare d'Arras à la fin de l'année 1914, album photographique d'Auguste Coty, planche 40.

La Place de la Gare d’Arras à la fin de l’année 1914, album photographique d’Auguste Coty, planche 40.

Auguste Coty sert comme médecin aide-major au 136e puis au 88e Régiment d’Infanterie, d’août 1914 à juillet 1919.
Croix de Guerre, titulaire de trois citations, deux fois blessé, il est fait chevalier de la Légion d’Honneur en 1923 avant de devenir Officier du même ordre en 1947, en raison de son dévouement comme médecin-chef de la Défense Passive de la ville du Havre entre 1940 et 1944.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *