Musikothé
État

[musikothé] – MUSIKOTHE DU 10 OCTOBRE 2015

Share Button

 

Les coups de cœur de la discothécaire :

Des enregistrements…

Cécile McLORIN SALVANT : For one to love

 

Ce qui frappe d’emblée à l’écoute de ce merveilleux disque, c’est la voix splendide aux couleurs et aux effets infinis (growls, vibratos et étendue du registre). Mais le talent de la jeune chanteuse américaine ne se situe pas uniquement dans une technique brillamment maîtrisée. L’ art vocal de Cécile McLorin Salvant est au service d’une exigence artistique rare à notre époque formatée. Le choix du répertoire est intelligemment construit. Il mêle standards de jazz plutôt rares, de comédie musicale (West side story) et même de chanson française (remarquable et sensible reprise du « Mal de vivre » de Barbara) avec des compositions de belle facture de Cécile McLorin Salvant. L’accompagnement d’Aaron Diehl met en valeur un enregistrement qui pourrait bien compter parmi les indispensables de l’année 2015 !

Jean Sébastien BACH : Imagine par Jean RONDEAU

 

Attention : nouveau talent à ne pas manquer ! Jean Rondeau est un claveciniste d’exception. Cet élève de Blandine Verlet, « révélation nouveau soliste instrumental » aux Victoires de la musique 2015, a raflé de nombreux prix liés à son instrument. Artiste passionné et curieux de tout, il évolue en solo, en musique de chambre ou d’orchestre dans le répertoire baroque, classique et aussi jazz (notamment au sein du groupe « Note forget » qu’il a créé)

Le claveciniste au fabuleux toucher nous offre un premier album en solo consacré aux transcriptions de pièces de Bach. La présentation de ces œuvres dans le livret est remarquable et révèle parfaitement son talent pédagogique et son désir ardent de partager sa passion de la musique.

Vincent DELBUSHAYE : Pas trop fort

Premier atout des chansons de Vincent Delbushaye : des textes toujours finement écrits dans le registre de l’humour et de l’auto-dérision ou au contraire très forts et très touchants. Autre point fort du chanteur belge, ce sont des interprétations irrésistibles de drôlerie ou complètement bouleversantes.

Depuis son piano et aujourd’hui dans un univers plus pop, Vincent DELBUSHAYE réinvente son répertoire pour notre plus grand plaisir.

 

 

 

 

 

 

J.J. GREY & MOFRO : Ol’ glory

Venu de Floride, J. J. Grey nous délivre une nouvel album de blues-rock mâtiné de soul et de gospel, mélange qui est devenu sa carte de visite personnelle. Comme sur ses précédents opus, Grey se montre toujours autant inspiré par sa région d’origine et les histoires qu’il conte sont fortement ancrées dans son Sud natal. Ses interprétations scéniques d’une forte intensité émotionnelle font aussi sa réputation et lui ont permis de conquérir de nombreux fans à travers le monde !

The rough guide to Arabic jazz

Cette intéressante compilation de la collection « The Rough guide to » présente un bel aperçu de musiques se situant au carrefour entre jazz et Orient. Il y a quelques décennies, certains jazzmen (Ellington, Gillespie, Coltrane…) montraient déjà dans leurs compositions leur attirance pour l’Orient. Aujourd’hui, c’est toute une nouvelle scène florissante issue du riche métissage entre la musique arabe et le jazz occidental qui s’est développée avec des musiciens comme Ibrahim Maalouf, Rabih Abou-Khalil, Renaud Garcia-Fons ou encore le Trio Joubran. L’emploi des instruments traditionnels (oud, duduk, darbouka, bendir..) et des gammes typiquement orientales (quarts de tons) vient enrichir la structure habituelle « thème/chorus » et les harmonisations propres au jazz. Une belle fusion de cultures !

Et un roman

Nancy HUSTON : Les variations Goldberg (Actes Sud)

Une jeune claveciniste virtuose offre à ses 30 invités un concert privilégié des 30 « Variations Goldberg » que Bach composa pour son protecteur qui souffrait d’insomnie. Comme l’œuvre musicale, ce premier roman de la Canadienne Nancy Huston se découpe en autant de chapitres où les pensées et les préoccupations de chaque auditeur vagabondent. Les portraits et les parcours individuels qui se croisent parfois, révèlent une histoire collective, véritable kaléidoscope. Un procédé littéraire brillant et original au service d’une plume sensible et délicate.